J’ai eu beaucoup de chance sur ce coup là. Ma coloc avait prévu de monter dans le nord de l’île avec des amis pour le week-end et elle m’a proposé de venir avec eux. C’est à l’autre bout du Caillou, il y a bien 5-6 heures de route dans les montagnes pour y aller. Il y a des personnes qui sont là depuis longtemps et qui n’y sont jamais allés car il faut un long week-end, voire 4 jours. Par contre il fallait que je demande un jour de congé, à peine 1 semaine après mon arrivée ! J’avais peur que ce soit abusé mais tout le monde m’a encouragée à le faire, surtout que je ne suis pas rémunérée. J’ai donc expliqué la situation à mon maître de stage, qui ne m’a pas du tout fait de difficultés, au contraire il m’a dit que c’était une super occasion et que je devais en profiter ! Quand je vous dis que l’ambiance est détendue…

Donc nous voilà partis, le samedi matin. On avait peur que ça soit annulé car il avait bcp plu les 2 jours précédents et les routes risquaient d’être coupées. Il a fait plutôt beau depuis mon arrivée mais on avait eu 2 jours de grosse pluie. Heureusement le samedi matin il faisait beau à nouveau. On est partis très tôt, vers 7h, et on est arrivés à 16h ! Ce n’est pas que ce soit si long, mais la route est sinueuse, et on a fait des pauses. On s’est même embourbés bêtement, ça a pris un ptit moment pour sortir la voiture

june_2007_015   june_2007_019

Mais le voyage valait le coup. Déjà la route était très belle, avec une végétation qui devenait de plus en plus luxuriante. Hienghène est réputé pour ses beaux paysages, entre mer et montagne (voir photos de et du Sphynx). On logeait dans un gîte tenu par des Kanak. Le confort était sommaire mais tout à fait convenable, surtout pour 2 nuits. Le bon plan, c’est qu’on était à côté du Club Med et qu’on pouvait profiter de toutes les infrastructures (plage, piscine, kayak…). On s’est notamment fait plaisir avec le buffet le soir. Moi qui n’avait pratiquement rien pu manger depuis mon arrivée (mon estomac était en vrac avec le décalage horaire), je me suis bien rattrapée… Le lendemain on est allés se promener et on est tombés sur une cascade où on s’est baignés. L’eau était fraîche, ça réveille ! Le cadre était vraiment idyllique. Après on a fait du kayak et du « snorkeling », c'est-à-dire de la plongée au tuba. Ce qui est apparemment extraordinaire à Hienghène, c’est que le « platier » (le tapis de corail) est tout près de la plage. En deux brasses, on se retrouve dans Le Monde de Némo. J’ai regretté de ne pas avoir d’appareil photo waterproof car j’ai vu plein de belles choses, notamment une myriade de poissons perroquets multicolores. C’est le froid qui m’a arrachée à ce Monde du silence si fascinant et apaisant.

la Poule

Le soir on a dîné au gîte (au menu, achards de coquillage, ragoût de cerf ou poisson perroquet - les mêmes qui frétillaient dans le corail peu de tps avant -, tarte au citron avec boule de glace coco, mmm) et on a papoté avec la famille. Ce qui a été drôle, c’est qu’on a apporté nos bouteilles de vin, et comme on leur en a offert un verre, ils nous ont offert une bouteille ! La soirée a été plutôt bien arrosée du coup. C’était super sympa de rencontrer les gens. Le patron, Joachim, nous a raconté plein de trucs sur la coutume kanak. Par exemple, dans leur culture les femmes sont vraiment mises sur un piédestal. Quand un homme épouse une femme, il lui donne tout ce qu’il possède et paie pour tout ! Il donne de l’argent et des cadeaux à chaque membre de la famille de son épouse. Il est donc bien plus « rentable » d’avoir des filles que des garçons. Pas mal comme point de vue je trouve ! La femme est célébrée, à juste titre, parce que c’est elle qui donne naissance aux enfants qui permettent à la tribu de perdurer. On devrait prendre des leçons d’eux un peu !

Donc voilà pour le dimanche, et le lundi, après un énorme ptit dèj au buffet du Club Med et un peu de farniente au bord de la piscine, on est repartis pour Nouméa. J’étais vraiment contente d’avoir pu aller dans ce joli coin, si peu de temps après mon arrivée…