Papa, Martine, Fanny et Valentin sont arrivés le 30 juillet pour passer 2 semaines ici, alors je leur ai organisé un petit week-end sur l’île des Pins, au large de Nouméa.

la Grande TerreAprès un réveil un peu difficile vers 5h, nous voilà partis pour la gare maritime où nous attend le fameux Betico, un grand catamaran qui fait des rotations entre  la Grande Terre, l’île des Pins et les Iles Loyauté (Ouvéa, Maré et Lifou). On est pas montés dedans sans une certaine appréhension puisqu’il est surnommé le Vomico… Mais finalement il est plutôt confortable, quand on est assis on ne sent pas trop la houle, c’est plutôt quand on se lève ou qu’on monte sur le pont que ça balance…et que le vent souffle !

DSC01399_edited

DSC01404

DSC01400

DSC01405

DSC01406_edited

DSC01408

DSC01409

DSC01410

DSC01412_edited On fait honneur à la réputation du Vomico

Ils passaient un film (Prête moi ta main), mais plus personne ne l’a regardé quand le capitaine a averti qu’il y avait des baleines sur notre droite !!! La ça a été la ruée sur le pont (le bateau a même légèrement penché à droite…). Et en effet deux baleines sont venues nous voir et nous ont fait leur show, avec sauts, éclaboussures… C’était magique ! C’est la saison de reproduction pour les baleines et elles viennent justement en Nouvelle-Calédonie où l’air est apparemment propice au batifolage (certains disent que c’est valable pour toutes les espèces…).

IMG_0497_edited

Donc voilà belle rencontre !

Vers 9h30 on a débarqué à l’île des Pins, accueillis par l’eau turquoise et un énorme banc de poissons.

DSC01415_edited

La navette de l’hôtel Kodjeue nous attendait, avec Bob Marley en fond sonore, puis à l’arrivée à l’hôtel cocktail de bienvenue et hibiscus pour les cheveux de ses dames.. et de ses messieurs ! (il en fallu de la persuasion pour leur mettre mais après ils avaient l’air de bien s’y faire finalement).

DSC01421_edited

DSC01423

DSC01424

DSC01425

DSC01426

DSC01427

Le bungalow était bien, vue sur mer, tout proche du bar-restaurant (pour pouvoir rouler jusqu’à la chambre après le repas). Les lits étaient en bambou c’était marrant. On a loué une voiture et on est partis faire le tour de l’île : baie de Kuto (une des plus belles du monde apparemment),

DSC01434_edited

DSC01435_edited

de Kanuméra (avec du sable blanc comme de la farine et un grand rocher sacré),

DSC01438_edited

DSC01441_edited

de St Maurice (on s’y arrêtés bien sûr, Papa était fier comme un cagou d’avoir une baie à son nom).

DSC01458_edited

DSC01462_edited

La végétation est très dense sur l’île, on se croirait encore une fois dans Jurassik Park. Il y a pas mal de Banyans, ces arbres aux mille racines qui s’enchevêtrent et colonisent tout le voisinage, de manière à assurer à l’arbre une très longue vie.

DSC01445_edited

DSC01446_edited

Le village principal, Vao, est tout mignon, avec sa petite mairie, sa petite église… Les maisons sont décorées avec plein de ballons prisonniers de filet, c’est très joli et festif. Il y a beaucoup de totems aussi sur l’île, différents pour chaque famille.

DSC01449_edited

DSC01455

A midi on s’est arrêtés dans un snack tenu par un Kanak métis, qui descendait peut-être des bagnards de la Commune de Paris déportés sur l’île en 1871. Il y a des vestiges de l’ancien bagne et le cimetière des quelques 200 déportés morts sur l’île, du scorbut ou noyés en ayant essayé de s’échapper. Ils n’ont pas de croix sur leurs tombes, « par haine du curé ». L’endroit est assez émouvant, on a envie de les saluer.

Près du snack on a fait une autre jolie rencontre avec des petites chèvres, elles étaient trop chou ! Des vraies peluches.

DSC01472_edited

Après cette longue ballade on est retournés à l’hôtel, franchement crevés ! Certains se sont détendus en lisant le dernier HP,

DSC01493_edited

d’autres en dessinant,

DSC01494_edited

et d’autres en allant siroter des pina colada au bar (sans rien dire en +, on l’a vu sur la note à la fin, bravo !). Et vers 22h, il n’y avait plus personne…

Le lendemain matin, pas de grasse matinée, réveil à 7h pour partir faire une ballade en pirogue sur la baie d’Upi (trop dure la vie…). Il a fait super beau tout le dimanche, et l’île des Pins sous le soleil c’est magique. La ballade a duré environ 2h, parce qu’on s’est échoués plusieurs fois sur des patates de corail. Tout le monde mettait alors le pied dans l’eau pour aider le pirogui à dégager notre frêle esquif. A l’arrivée, on se l’ait joué surfers sur la pointe de la pirogue…

DSC01516_edited

DSC01525_edited

DSC01526_edited

Après il a fallu traverser une forêt tropicale pendant 1/2h (ambiance Koh Lanta) pour arriver à la baie d’Oro. Là, franchement, on touche le paradis du doigt. Eau cristalline, cocotiers, petites cases, et, après avoir traversé le chenal, arrivée à la piscine naturelle d’Oro. Un truc de fou… En fait c’est une petite enclave séparée de la mer par de hauts rochers. A marée basse, les poissons qui ont nagé par-dessus ou entre les rochers se retrouvent coincée dans l’enclave. Donc quand on met la tête sous l’eau, c’est le Monde de Némo ! Les poissons pullulent et ne font pas attention aux humains. Ils grignotent tranquillement le corail. On peut passer à travers des bancs de poissons ou aller embêter les poissons-clowns dans leurs anémones.

DSC01528_edited

DSC01530_edited

DSC01532_edited

DSC01539_edited

DSC01543_edited

Après toutes ces émotions, direction « Chez Régis » pour aller manger le bougna, le plat traditionnel de Nouvelle-Calédonie. C’est un ragoût de volaille ou de poissons avec des légumes locaux (igname, taro, patate douce) avec du lait de coco, enveloppé dans des feuilles de bananiers et cuit sous la cendre. Plutôt bon et bien consistant ! Puis retour sur la plage de la piscine pour digérer et refaire un coucou aux poissons. On est rentrés à l’hôtel en traînant les pieds à la nuit tombée. Fanny ne voulait plus sortir de l’eau!

DSC01555_edited

DSC01556_edited

DSC01560_edited

Enfin lundi dernière journée, malheureusement le beau temps n’était pas au rd-vs. On a été réveillée par la pluie et elle ne nous a pas quittés de la journée. Qu’à ce la ne tienne, on est allés visiter la grotte de la Reine Hortense, la reine Kanak qui s’est opposée aux envahisseurs blancs au moment de la déportation des Communards. Les Français voulaient carrément virer les autochtones et le mettre sur une autre île pour pouvoir installer le bagne. La Reine Hortense a finalement réussi à négocier une partition de l’île en 2. Elle a donc préservé la terre et pour ça est très respectée jusqu’à maintenant. La grotte est très belle, avec d’énormes stalactites, dont un qui ressemble à un gros dragon ou à une grosse roussette, selon l’imagination…

IMG_0447_edited

Enfin, pour moi le meilleur moment du w-e, on est allés manger des langoustes chez Kou-Gny, une auberge sur la plage. Il a encore fallu traverser une fôret, sous la pluie en plus, mais ça valait le coup ! Les langoustes étaient énormes et délicieuses ! J’en rêvais depuis que j’avais posé le pied sur le Caillou…

IMG_0474_edited

Après ce frugal repas il a fallu retourner à l’hôtel où une méchante navette est venue nous chercher pour nous emmener à l’aéroport. C’était très couvert donc a pas vu grand-chose durant le vol par ailleurs très court, à peine 25 mn, juste le temps de décoller et d’atterrir. Mais on a quand même aperçu quelques îlots, et la mer qui reste bien bleue malgré le temps gris.

Un w-e très « choc » donc (le mot local pour « super »), on a fait le plein de belles images ( et de crustacés !).